17/01/2008

jour 23 - mercredi 16 janvier 2008

Retour au bercail: jusqu'à notre arrivée en Belgique nous vivons au jour le jour.
 
Le dimanche 13 nous nous levons de bonne heure pour prendre le PDJ à 8h30, nous préparons nos kitbags qui seront chargés sur les mules et nous partons de Plaza de Mulas vers 10h. En passant devant les gardes du parc, nous déposons nos sacs MF. Nacho enregistre auprès des gardiens les noms des membres qui ont atteint le sommet afin de les consigner pour l'éternité dans le registre du parc. Enfin la marche démarre: après quelques minutes sur le plateau de Plaza de Mulas nous descendons le “mur” vers la vallée. Nous sommes chargés avec des sacs  allégés au maximum: 2 à 3 litres d'eau, une veste coupe vent, un polar. Nous sommes accompagnés par Alejandro dit “Caraïbe”, un rescapé d'une équipe Espagnole qui a été frappé de MAM et a dû interrompre son ascension. Le rythme de la marche est beaucoup plus rapide qu'à l'aller. Mais que cette vallée semble longue: à chaque détour, elle se prolonge à nouveau et nous ne voyons toujours pas Confluencia. Les mules chargées de nos kitbags nous dépassent au galop. Nous faisons plusieurs arrêts. Pour atteindre Confluencia, nous devons descendre jusqu'au lit de la rivière que nous traversons sur un pont et puis remonter vers le plateau sur lequel se trouve le campement. Mon Dieu, que c'est dûr de devoir à nouveau monter sous le soleil au zénith et dans un nuage de poussière soulevé par la marche du groupe et le vent: nous marchons tous les yeux à peine ouverts, sans pouvoir respirer par la bouche. Nous atteignons Confluencia vers 16h. Après un spaghetti Bolognèse pour reconstituer nos forces, nous repartons vers Puente del Inca, que nous atteignons à 18h30. Nous embarquons dans un minibus pour Los Penitentes, où nous récupérons nos kitbags. Nous reprenons la route vers Mendoza. Nous arrivons à l'hôtel à 22h30 et après un rapide passage à la salle de bain, nous nous dirigeons vers l'auberge de Campo Base pour fêter notre succès avec un “asado” arrosé de bière et de vin. Nous rentrons à l'hôtel vers 2h30 avec quelques difficultés, mais le coeur et l'estomac rassasiés. Le lendemain, visite de Mendoza, achats de souvenirs, confirmation des vols de retour, ...
 
Mardi 15: nous prenons le minibus pour l'aéroport de Mendoza et embarquons vers Santiago. Après midi consacrée à la visite de Santiago: place des armes, palais de la Moneda, ... RAS.
 
Mercredi 16: nous embarquons vers l'aéroport et à notre arrivée, oh surprise, la file à l'enregistrement du comptoir Swiss traverse tout l'aéroport et le service de sécurité doit régler la circulation autour de cet énorme embouteillage. Les panneaux indiquent que le vol est “cancelado”. Après 1h30 d'attente, le responsable Swiss nous informe que l'avion est en panne à Sao Polo, et qu'on attend des informations pour la suite des évênements. Bref, nous continuons à devoir adapter le programme au jour le jour: la théorie de Nacho continue. Plus tard, on nous confirme que le vol est définitivement supprimé et qu'il n'y a pas d'autre vol de Santiago vers l'Europe hormis un vol de Iberia qui est déjà plein. Nous sommes embarqués direction le Sheraton où nous passons l'après-midi au bord de la piscine.
 
Jeudi 17: nous partons pour l'aéroport vers 12h sans information sur les vols du retour. L'aventure continue...
 
Quel que soit l'horaire de notre retour, nous remercions nos familles, amis, sponsors et inconnus qui nous on suivis, soutenus et encouragés tout au long de ce périple.
 
RDV le 19 avril 2008 pour la grande première de “l'aventure de MSG-Summits sur l'Aconcagua - à chacun son sommet” à la salle des loisirs sur la Grand' Place de Mont-St-Guibert.
 
Photos 1, 2 et 3: descente de Plaza de Mulas vers Confluencia
Photo 4: soirée mémorable au resto de Campo Base
Photo 5: le palais de la Moneda à Santiago
Photo 6: surprise à l'aéroport ... nous ne partirons pas aujourd'hui
Photo 7: en attendant péniblement le départ !
1
2
3
4
5
6
7

14:42 Écrit par Msg-Summits dans D - L'expédition | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

figues après pâques je suis la première désolée de n'avoir pas suivi votre ascension dont jean a tant parlé à l'avance dans le train...je vous envoie ici mes félicitations et fait part de mon soulagement de vous savoir revenus

Écrit par : elisabeth | 24/01/2008

Les commentaires sont fermés.